QUAND ?

  • 48h à 72h après l’évènement

COMMENT ?

  • En créant une cellule d’écoute collective, confidentielle et basée sur le volontariat

  • En privilégiant un endroit neutre et calme

  • Généralement entre une à deux heures

  • En réunissant les salariés ayant subis, été témoins ou qui sont simplement touchés par l’évènement traumatisant

  • Avec la possibilité de dédoubler le groupe si nécessaire en fonction de l’organisation de la production

LES + POUR LE SALARIÉ

  • Ouvrir une discussion autour de l’événement

  • Décharger les émotions négatives et mettre des mots sur celles-ci

  • Prendre du recul sur la situation et reconsidérer l’événement

  • Comprendre les symptômes potentiels du choc

  • Réfléchir sur l’évolution du potentiel traumatisme

  • Conseiller les managers pour diminuer les effets collatéraux de la crise

LES + POUR L'ENTREPRISE

  • Montrer une reconnaissance de la situation et de sa charge émotionnelle aux salariés

  • Stimuler le sentiment de solidarité collectif et une dynamique de soutien de groupe

  • Assurer soutien, sécurité et santé au travail

  • Aider à rassembler les compétences et les ressources de chacun afin de dépasser le traumatisme